Marktpunkt – Die Wall Street muss wieder fallen, Europa ist am Wasser

    * Meta et Qualcomm devraient peser le Nasdaq
    * En Europe, le CAC 40 quasi inchangé, le Stoxx 600 gagne 0,5%
    * Les résultats ont animé le début de la séance européenne
    * L'inflation allemande et le PIB américain à suivre

    par Laetitia Volga
    PARIS, 28 juillet (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse jeudi, en
particulier le Nasdaq après les prévisions décevantes de Meta Platforms, tandis
que les Bourses européennes sont hésitantes à mi-séance, tiraillées entre un
déferlement de résultats contrastés et les déclarations du président de la
Réserve fédérale américaine.
    Les contrats à terme signalent un repli de 0,16% pour le Dow Jones,
de 0,22% pour le Standard & Poor's-500 et de 0,56% pour le Nasdaq.
    À Paris, le CAC 40 prend 0,07% à 6.262,62 vers 11h15 GMT. À
Francfort, le Dax gagne 0,1% et à Londres, le FTSE cède 0,17%. 
    L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,41%, l'EuroStoxx
50 de la zone euro de 0,2% et le Stoxx 600 de 0,53%.
    Celui-ci a atteint dans la matinée son plus haut niveau en sept semaines au
lendemain des propos de Jerome Powell lors de la conférence de presse qui a
suivi une nouvelle hausse de taux de 75 points de base de la Réserve fédérale.
    Tout en réaffirmant que la priorité est de faire reculer l'inflation, le
président de la Fed a renoncé à donner des indications sur le rythme des
prochaines hausses de taux, cette décision dépendant des données économiques à
venir, et a souligné qu'il serait approprié de ralentir le resserrement
monétaire "à un moment donné".
    L'effet de ces commentaires, jugés globalement moins restrictifs que prévu
mais que certains observateurs estiment aussi très vagues, peine à pleinement
soutenir les marchés actions alors que la séance est très animée côté résultats
d'entreprises.
    Les investisseurs attendant en outre la première estimation de l'inflation
allemande à 14h00 et celle du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au
deuxième trimestre une demi-heure plus tard.
    
    
    LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET
    Wall Street, qui a bondi mercredi de 1,37% à 6,01% après les déclarations de
Jerome Powell et de bons résultats de société, devrait être pénalisée par les
prévisions moroses et la première baisse de chiffre d'affaires trimestriel de
Meta, qui reculait de 6% en avant-Bourse.
    Le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm perdait environ 4% après
avoir dit anticiper des ventes trimestrielles sous les attentes du marché en
raison d'un ralentissement attendu de l'économie et de la demande de
smartphones. 
    
    VALEURS EN EUROPE 
    En Bourse, STMicroelectronics (+2,46%), Stellantis
 (+3,40%) et Schneider Electric (+4,95%) signent
les plus fortes progressions du CAC 40 après leurs résultats.
    Airbus chute de 5,44% après avoir abaissé son objectif de
livraisons d'appareils pour 2022 et repoussé son calendrier d'accélération de la
production.
    Orange (-3,42%), TotalEnergies (-3,4%), mais aussi JCDecaux
 (-7,82%) ou encore Scor (-11,05%) sont aussi dans le rouge
après leurs publications. 
    A Francfort, Volkswagen gagne 3,36% après avoir fait état d'une
baisse moins importante que prévu de son profit opérationnel tandis qu'à Milan,
Moncler s'octroie 4,49% grâce à des ventes semestrielles au-dessus des
attentes. 
   
    TAUX 
    En attendant les chiffres de l'inflation allemande en juillet, les
rendements des emprunts d'Etat de référence pour la zone euro sont en légère
hausse, à 0,962% pour le Bund à dix ans et 1,539% pour l'OAT
française de même échéance.
    "Nous pensons que le pic d'inflation de ce cycle est devant nous, plutôt que
derrière, ce qui mettra la pression sur la Banque centrale européenne pour
qu'elle maintienne son discours 'hawkish'", a déclaré ING dans une note. 
    Le dix ans américain gagne plus de cinq points de base, autour de 2,787%.
    
    CHANGES 
    Le billet vert est en hausse face à un panier de devises de référence
(+0,34%) tandis que l'euro, à 1,0128 dollar (-0,73%), efface quasiment tous ses
gains de la veille.
    "Les problèmes des grandes monnaies autres que le dollar ne cessent de
croître, notamment en Europe, où les craintes croissantes de pénurie de gaz et
d'énergie continuent de peser sur l'euro et menacent la capacité de la BCE à
resserrer sa politique autant qu'elle le souhaiterait", a déclaré Stuart Cole,
stratège macro en chef chez Equiti Capital à Londres.  
    L'indice du sentiment économique dans la zone euro a reculé plus que prévu,
à 99,0 en juillet contre 103,5 en juin et 102 pour le consensus, la confiance
des ménages ayant atteint un creux historique avec la guerre en Ukraine et
l'inflation.
         
    PÉTROLE
    Le marché du pétrole prolonge ses gains de la veille, soutenu par les
chiffres hebdomadaires de l'Energy Information Administration (EIA) sur les
stocks aux Etats-Unis montrant une baisse plus forte que prévu des stocks de
brut et un rebond de la demande d'essence.
    Le Brent gagne 1,25% à 107,95 dollars le baril et le brut léger
américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,85% à 99,06 dollars.
       
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU JEUDI 28 JUILLET: 
 PAYS  GMT    INDICATEUR                 PÉRIODE   CONSENSUS  PRÉCÉDENT
 DE    14h00  Inflation IPCH (première   juillet   +0,4%      -0,1%
              estimation)                                     
              - sur un an                          +8,1%      +8,2%
 USA   14h30  PIB (première estimation)  T2        +0,5%      -1,6%
 USA   14h30  Inscriptions au chômage    sem. au   253.000    251.000
                                         23 juil.             
     

 (Rédigé par Laetitia Volga, édité par)
  

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.